Bmai (必迈) veut démocratiser les chaussures à haute performance

Bmai headquarters

La start-up chinoise de vêtements de sport Bmai (必迈) et l’allemand Covestro ont développé des chaussures de running ultra techniques en incorporant des matériaux composites Maezio ™ dans la tige. L’objectif était d’obtenir des produits pouvant satisfaire des athlètes exigeants tout en maintenant un prix attractif.

Depuis le lancement des premières chaussures de course, les matériaux de rembourrage ont été de plus en plus légers, renforcés et améliorés. Nike, par exemple, utilise depuis longtemps des composites thermodurcissables à base de fibre de carbone dans les tiges et les semelles. Cependant, selon le fabricant allemand de matériaux Covestro, « ces développements ont été freinés par l’absence de processus rentable et évolutif de fabrication. La hausse des coûts a rendu difficile l’intégration de ces nouveaux matériaux dans des chaussures vendues à grande échelle. »

Sous la marque Maezio ™, Covestro distribue des composites thermoplastiques renforcés de fibres (CFRTP), « aussi solides que le métal tout en étant légers, pouvant être moulés librement et recyclés en fin de vie. La marque nous donne une identité claire et forte pour élargir notre expertise dans les composites thermoplastiques », explique David Hartmann, vice-président senior de Covestro, Growth Ventures. « Nous sommes convaincus que cette nouvelle marque peut véritablement apporter de la valeur aux produits de prochaine génération dans tous les secteurs en combinant construction légère, forces spécifiques et finitions à une échelle encore inaccessible avec les nouveaux matériaux d’aujourd’hui. »

Centre de gravité en Chine

Maezio ™ est à base de fibres de carbone ou de verre continues imprégnées de polycarbonate, de polyuréthane thermoplastique (TPU) ou d’autres résines thermoplastiques. À partir de ces composants, Covestro produit des bandes et des feuilles unidirectionnelles renforcées sur son site de production de Markt Bibart, en Bavière, en vue de leur traitement ultérieur par les clients. Toutefois, le centre de gravité des composites thermoplastiques Maezio ™ se situe en Asie. Après la récession mondiale de 2008, la société a réalisé que la Chine était son plus grand marché. Elle a implanté son siège mondial à Shanghai en 2011.

« Lorsque j’ai découvert les composites thermoplastiques de Covestro, j’ai rapidement pris la mesure de l’importance de ces matériaux en termes de performances techniques et de facilité de fabrication », raconte Axis Liu, responsable de la création au sein de la start-up d’athletic wear Bmai (必迈).

Lancée en 2014, la société, dont le nom chinois peut être traduit par “vas-y!”, est située au cœur du plus grand parc de Pékin, et chaque employé est un runner motivé (photo ci-dessus, © Bmai). Son studio est composé d’une équipe de designers qui ont déjà fait leurs armes dans le secteur, notamment auprès du géant chinois des vêtements de sport Li Ning, où Axis Liu a fait ses débuts. Chez Bmai, son équipe s’efforce de créer des produits qui attireront des athlètes exigeants, tant par leur technicité que par leur prix.

Des plans ont été rapidement élaborés pour la création d’une édition limitée du Mile 42K Lite, en utilisant Maezio ™ dans la tige – un support inséré entre la semelle intérieure et extérieure de la chaussure qui aide à stabiliser les pieds du coureur.

« Notre business model est le suivant : créer des vêtements et des chaussures les plus techniques possibles et les rendre accessibles au plus grand nombre. Nous y parvenons en partie en évitant les canaux de distribution traditionnels. Bmai est peu distribuée en magasins de détail – 70% de nos ventes sont en ligne. Les quelques magasins que nous avons s’appellent des “centres d’expérience” et offrent aux clients une formation sur les produits. Par ailleurs, nous dépensons très peu en publicité pour réduire les coûts et répercuter ces économies pour faire baisser le prix de vente. Cela signifie que nous examinons très attentivement les matériaux et les processus de fabrication avant de prendre des décisions. Dans ce contexte, Maezio ™ convient parfaitement », explique Axis Liu. Les Mile 42K Lite sont disponibles au prix de 399 CNY, soit environ 53 euros : elles peuvent donc cibler la communauté grandissante de marathoniens de loisirs.

Les thermoplastiques Maezio de Covestro sont incorporés dans la tige des chaussures de running 42K Lite de la marque chinoise Bmai (© Bmai)

Un marché d’application en plein boom

La rubrique sportive du média étatique chinois People’s Daily a récemment publié un classement des plus grands marathons chinois de 2018, basé sur des sondages effectués auprès de coureurs s’étant exprimés au sujet des courses organisées dans tout le pays. La liste répertorie les 100 premiers marathons sur plus des 300 qui se sont déroulés en Chine l’année dernière. Les marathons tenus à Pékin, Shanghai et Lanzhou (province du Gansu) arrivent en tête.

Sans surprise, le marché chinois des vêtements et des chaussures de sport est en plein essor. Euromonitor International estime sa croissance à 12% en 2017, à CNY 212,1 (€ 28 milliards). Et le rythme ne devrait pas ralentir avant 2022, alors que le sport et les modes de vie plus actifs sont encouragés par le gouvernement chinois et gagnent en popularité auprès des 18-30 ans.

D’autres marques de sport chinoises utilisent des matériaux composites pour leurs chaussures de running. 361 °, l’un des principaux groupes de vêtements de sports en Chine, aux côtés d’Anta Sports Products (qui a acquis le groupe finlandais Amer Sports en mars dernier) et de Li Ning, a mis au point son propre mélange de matériaux. « QU!K Spine est une plaque en fibre de carbone qui renforce l’intégrité au centre de la chaussure et assure soutien et stabilité. La plaque dure Stone Shield est une protection en fibre de verre qui est ajoutée sous l’avant-pied », présente la marque. 361 ° a également mis au point un caoutchouc renforcé de fibre de carbone pour certaines semelles afin de prévenir l’abrasion.

Propriétés à la demande

Par rapport à d’autres marques utilisant des matériaux composites telles que Nike, qu’apporte Bmai en termes de performances, en plus d’être vendue à un prix beaucoup moins élevé que la Nike Vaporfly 4% ? « Les tiges limitent principalement la torsion des chaussures. De leur côté, les semelles intercalaires (comme dans la Nike Vaporfly 4%) augmentent la rigidité pour donner une sensation de propulsion / retour d’énergie », explique Yvonne Qian, responsable de la communication marketing de Covestro. Nike a initialement conçu ce modèle pour aider à briser la barrière des deux heures de course. L’Américain affirme utiliser des composites et d’autres technologies pour que 4% de l’énergie du coureur lui soit restitué grâce aux chaussures.

« Dans le cas des chaussures de running Bmai, Maezio ™ associe un design léger / fin et une résistance à la torsion adaptée », poursuit Yvonne Qian. « Il ne s’agit pas tant d’ajouter de la performance mais plutôt de développer des propriétés sur mesure basées sur les exigences de performance des différentes marques selon différents types de chaussures. À titre d’exemple, les marques peuvent avoir des exigences différentes en matière de résistance à la torsion de la pièce. Les chaussures de basket-ball doivent généralement avoir une résistance à la torsion supérieure à celle des chaussures de course. Nous personnalisons ensuite les solutions : tout dépend de l’orientation de la fibre, de l’épaisseur de la pièce, ainsi que du type de matrice de résine à utiliser. »

Selon elle, la Chine se distingue des autres marchés par sa volonté collective de s’adapter aux nouvelles technologies et de les essayer. Covestro travaille déjà avec quelques autres marques de vêtements de sport chinois intéressées par l’utilisation de Maezio ™ dans les chaussures de running et de basket-ball – ces projets sont en cours de développement.

Ces caractéristiques du marché chinois ont aussi permis à la société de favoriser l’expansion des composites thermoplastiques dans des secteurs variés. Haier, l’une des marques majeures chinoises d’électroménager, a lancé un climatiseur sous la marque Casarte qui utilise le Maezio ™ au sein du boîtier principal.

Cet article a été commandé et publié par JEC Group dans le n°129 de JEC Composites Magazine