Geely donne des détails sur son utilisation des matériaux composites

Geely Auto's new pure EV brandGeometry

Le constructeur automobile chinois Geely Auto (吉利汽车) a élargi sa gamme par le développement ou l’acquisition de véhicules électriques et de voitures volantes. Le groupe a répondu à nos questions sur son utilisation des matériaux composites.

En février dernier, Geely Auto a annoncé son intention de fusionner avec Volvo Cars. Cette décision, qui impliquerait que la société formée des deux entités soit cotée à Hong Kong, aura deux conséquences majeures si elle aboutit. D’une part elle devrait renforcer la relation formée quand Geely a acheté Volvo Cars à Ford en 2010. Et elle entraînerait d’autre part la création de ce qui est susceptible de devenir le premier constructeur automobile chinois véritablement global, selon les experts du secteur.

« La combinaison envisagée aurait l’ampleur, l’expérience et les ressources nécessaires pour être un chef de file dans la transformation en cours de l’industrie automobile. Et l’identité distincte de chacune des marques Volvo, Geely, Lynk & Co et Polestar serait préservée », a déclaré le groupe. Outre ces quatre marques phares, les marques que Geely a acquises ces dernières années couvrent presque tous les segments du marché, de la marque d’entrée de gamme Proton aux voitures de sport Lotus et aux véhicules utilitaires produits par le constructeur de taxis électriques LEVC. 

“Premier constructeur automobile chinois véritablement mondial”

En 2019, Geely Auto Group a lancé sa propre marque de voiture électrique pure haut de gamme Geometry et son premier modèle, la Geometry A (photo ci-dessus). Selon le groupe, les matériaux composites participent à sa production car « beaucoup de plastiques sont utilisés dans la structure de la carrosserie, les ailes et le capot. De nombreux plastiques recyclés sont également utilisés dans les sièges et sur le tableau de bord. »

Concernant Lotus, la société a présenté l’année dernière son nouveau modèle de voiture de sport électrique Evija, « dont le châssis est entièrement en fibre de carbone dans un moule monobloc », explique le groupe. Geely a également fait d’importants investissements dans les installations du siège britannique de la société ainsi qu’à l’international dans le développement du réseau mondial de concessionnaires.

2020 une année difficile

La pression sera forte en 2020 pour le tandem Geely Auto – Volvo Cars, car la nouvelle voiture électrique haut de gamme Polestar devrait arriver sur le marché et les attentes sont élevées. Selon le groupe, la fibre de carbone représente 25% des matériaux utilisés dans Polestar. En septembre dernier, Polestar a dévoilé ses installations à Chengdu, dans la province du Sichuan, le Polestar Production Centre. Interrogé sur l’origine de la fibre de carbone utilisée, le groupe a donné la réponse suivante : « Nous ne pouvons pas donner de détails, mais certains matériaux viennent de Chine et d’Italie. »

Cette année devrait également voir l’expansion en Europe de Lynk & Co, une marque créée en tant que joint-venture entre Geely Auto Group et Volvo Car Group dans le but d’apporter de la disruption dans le secteur. Lancées en Chine en 2017, les voitures Lynk & Co sont équipées d’une gamme de technologies connectées et peuvent être partagées via une application dédiée. « Elles utilisent à certains endroits des matériaux composites – par exemple sur les sièges », selon Geely. 

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, Geely Auto a affecté RMB 370 millions pour le développement et la recherche de nouveaux matériaux respectueux de l’environnement avec des propriétés antibactériennes et antivirales qui peuvent être utilisés dans les systèmes de climatisation et sur les surfaces fréquemment touchées telles que les boutons et poignées. « Le programme Healthy Car s’associera probablement avec les principaux centres médicaux au cours de son élaboration. Les matériaux utilisés n’ont pas encore été confirmés, mais il est possible qu’ils incluent des matériaux composites actuellement utilisés dans l’industrie médicale », précise le groupe.

Intérêt croissant pour les voitures volantes

Geely Holding Group s’intéresse aussi à ce qui se passe dans le ciel. En 2017, le groupe a acquis la société américaine de voitures volantes Terrafugia Inc. Fondée en 2006 par une équipe de cinq diplômés du MIT, Terrafugia peinait alors à transformer ses prototypes de voitures volantes en véhicules pouvant être produits à un prix accessible.

Le territoire de recherche du groupe s’étend à l’Europe. En septembre 2019, le groupe a investi aux côtés de Daimler dans le concepteur de voitures volantes Volocopter GmbH, société allemande ayant déjà mené des vols d’essai en Finlande.

Cet article a été commandé par JEC Group et publié sur son compte WeChat